La fin de partie de l'enchanteur de David Eddings (chant 5 de la Belgeriade)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La fin de partie de l'enchanteur de David Eddings (chant 5 de la Belgeriade)

Message  Le Sciuridé le Mar 10 Jan - 11:26

Genre; fantastique
Résumé; on y est, la bataille finale. La princesse Ce'Nedra et ses troupes avancent en territoire ennemi pendant que Garion s'approche de la demeure de Torak...
Avis; En premier lieu, la couverture, moche, enfin la peinture, je me demande ce qu'elle est censée représenter bien que l'on dirait des formes dans des cocons...bref...
ensuite passons a...quoi? il faut dire que ce 5eme et dernier tome de la Belgeriade est fortement décevant.
On va commencer par le côté des batailles. Si le plan aventureux a été délesté en majeure partie pour le côté stratégique, et bien, même s'il fat reconnaitre que certains moyens sont carrément impressionnants il n'en reste pas moins peu crédibles. Les stratégies sont simples mais là n'est pas le pire, le pire réside dans les quelques batailles...descriptions rapides sans plus, légèrement bâclés, seul le duel entre un Roi et Tau Aurag relève l'une de ses batailles car autrement vous pouvez passer sur les batailles, aucune scène ou si peu et les héros blessés s'en remettront assez vite...les héros secondaires plus ou moins et tertiaires pas du tout...Ceci dit, attention, cela ne gâchera rien...l'histoire est toute tracée d'avance, et meme si la prophétie peut aller du bon côté tout comme du mauvais il est clair que tout finira bien dans le meilleur des mondes n'est-ce pas?
Enfin, Eddings parvient toutefois a mettre un petit suspens, un rebondissement, dans l'utilité de Durnik le forgeron...passage surprenant qui va vitre toutefois nous laisser perplexe...Bref...du déja vu, peu original donc, et surtout en conclusion magnifique...je n'en dirai pas plus.
Reste la bataille finale contre le Mal? Garion vs Torak! Alors l'affrontement est certes original, surprenant et puissant, mais le côté mièvre reste là, et finalement ce combat est le moins prenant des grands duels que l'on a pu déjà lire dans d'autres romans...Quoiqu'il en soit, à passer promptement. La rencontre des Dieux ensuite, mouep, passons là encore le côté hyper niais...
pour enfin l'épilogue...et là...
je n'ai jamais vu un épilogue aussi long. Plus de 50 pages si ce n'est 100, du jamais vu! Mais dieu que c'est long, pénible, soulant, jusqu'au mariage de Garion et de Ce'Nedra, qui la...là je dois reconnaitre que Eddings (et assurément sa femme), ont rendu hyper passionnant. Evidemment, il y a le gros côté niais, mièvre, sentimentaliste, je ne saurai dire si l'auteur a fait exprès ou pas...mais il a rendu ses personnages si sympathiques, si crédibles et si humains que tout y passe. La peur, les questions, les doutes, tout y passe y comprit le tract...mais cela ne serait pas non plus du eddings s'il n'y avait pas le côté humoristique. Facile ceci dit...après tout comment rire de personnes qui sont mal a l'aise, surtout Garion...encore une fois, je ne sais pas si Eddings l'a fait exprès mais le rendu est là...et d'autres passages sont clairement satiriques...Du coup on ne retiendra que la fin de l'épilogue...et la fin de fin est amusante...je dois reconnaître que ce passage m'a vraiment donné envie de me marier^^.
Quoiqu'il en soit, ce dernier tome de Belgeriade, en attendant le Chant de la Mallorée, n'est pas génial, n'est pas prenant...il est bien écrit, peu de suspens, un bref rebondissements, pas de grandes batailles dignes du seigneur des Anneaux, bien qu'on sente quelques côtés semblables, un gros côté sentimental niais, mais l'épilogue (disons vers la fin), relève un peu la sauce, la pimente...
Note; 13/20
avatar
Le Sciuridé
Admin

Messages : 1876
Date d'inscription : 19/10/2011
Age : 32

Voir le profil de l'utilisateur http://passiondelire.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum