Le Château d'Eymerich de Valerio Evangelisti

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Château d'Eymerich de Valerio Evangelisti

Message  Le Sciuridé le Dim 11 Sep - 16:43

Genre, inquisition, où le passé déteint sur le présent et sur le futur et vice versa
Résumé;"1341. Sur ordre secret du Pape, un groupe de cinq dominicains, se surnommant eux-mêmes le Français, le Catalan, le Castillan, l'Allemand et l'Italien, s'apprête à encourir la damnation éternelle afin de porter un coup mortel à l'ennemi héréditaire de la religion catholique. 1369, la peste se répand sur l'Europe. L'inquisiteur Nicolas Eymerich enquête au château de Montiel où s'est réfugié Pierre le Cruel, roi de Castille, assiégé par l'armée d'Henri de Trastamare et les mercenaires de Du Guesclin. Ce château à l'architecture étrange, poisseux labyrinthe flanqué de 10 tours et d'innombrables galeries, se révèle vite être une tanière infâme où les murs tremblent sous la violence des peurs et des haines, où l'impossible mosaïque humaine de villageois chrétiens, de serviteurs juifs et de soldats mahométans n'attend qu'un prétexte pour se disloquer, pour s'enfoncer irrémédiablement dans la folie et la destruction. Jeunes enfants vidés de leur sang, apparitions démoniaques, raclements sordides sous les fondations, murs imprégnés de symboles de la kabbale : la toile des secrets s'épaissit à chaque pas. Eymerich, l'impénétrable inquisiteur, ne craint pas d'affronter la haine, mais peut-être craint-il son sentiment contraire, un sentiment qu'il n'ose nommer et qui l'assaille dans les tréfonds de ce château où se cache le regard serein et déterminé d'une femme juive qu'Eymerich avait, autrefois, soumise à la question, et qu'il ne parvient plus à fuir. Hiver 1944, Le Sturmbannführer des SS Viktor von Ingolstadt, responsable de la sécurité du camp de concentration de Dora, aidé par le professeur Nitsche du bureau du T4, est sur le point de réaliser grâce aux avancées de la science un projet d'une ambition démesurée : la création du soldat allemand du futur, le guerrier parfait, réplique des chevaliers du Moyen Âge. De l'Europe de la peste noire à celle de la peste brune, les temps s'entrecroisent à nouveau sous la plume acide de Valerio Evangelisti. Cette nouvelle enquête de Nicolas Eymerich porte sa quête de vérité au bord d'un abîme sans fond où enfle et remue la haine millénaire"(résumé de Priceminister)
Avis; Avant tout, petite note; Evangelisit fait parti des meilleurs écrivains. Ses livres sont superbement écrits, sombres, glauques se passant généralement en trois unviers. Le passé (Inquisition XIVèmee siècle, ainsi que le présent et le futur, voir des entre monde). Chaque action a une incidence sur les époques. Je dis cela car je ne trouve pas les premiers ouvrages de la saga que j'ai lu (mais sûrement pas publié, ce devait être bien avant que j'aie le net et que je créais blog ou forum), mais c'était histoire de dire que cet auteur a un sacré talent et je le conseilles vivement. Il a écrit aussi Black Flag qui se passe pendant la guerre de sécession. Excellent aussi. Quoiqu'il en soit désormais passons à cet ouvrage:
Nouvelle aventure pour Eymerich, qui cette fois, va devoir combiner toute sa foi, sa puissance pour repousser le Mal. Mais d'abord il va devoir démêler un sacré imbroglio. Lui qui recherchait à tout prix son ennemi juré,va tomber de mal en pis. D'autant plus que les Juifs, ennemis absolus des chrétiens et surtout d'Eymerich, sont également présent, pratiquant d'étranges activités. C'est aussi politique entre Pierre le Cruel et Henri accompagné de De Guesclin. C'est également une retrouvaille étrange avec Myriam (cf titre précédent ce livre). Événements troublants, actions, suspens, chaos, intrigues, complots et politiques se mêlent. Personnages forts bien travaillés. Histoire bien ficelée (mais pas la meilleure).
On notera qu'il n'y a que 2 époques et visiblement il s'agit du dernier de la série. En tout cas mes recherches n'en ont pas trouvé d'autres.
1370 et 1944. Déjà uniquement 2 époques c'est peu.
C'est donc une nouvelle aventure pour Eymerich, qui cette fois, va devoir combiner toute sa foi, sa puissance pour repousser le Mal. Mais d'abord il va devoir démêler un sacré imbroglio. Lui qui recherchait à tout prix son ennemi juré,va tomber de mal en pis. D'autant plus que les Juifs, ennemis absolus des chrétiens et surtout d'Eymerich, sont également présent, pratiquant d'étranges activités. C'est aussi politique entre Pierre le Cruel et Henri accompagné de De Guesclin. C'est également une retrouvaille étrange avec Myriam (cf titre précédent ce livre). Événements troublants, actions, suspens, chaos, intrigues, complots et politiques se mêlent. Personnages forts bien travaillés. Histoire bien ficelée (mais pas la meilleure).
Pas la meilleure dans un sens. Si tout l'esprit du livre est sombre, bien menée bien ficelée, il n'en demeure pas moins que le lien (très tenu) entre 1370 et 1944 n'a pas l'air d'avoir une incidence sur les 2 époques. La trame du coup en perd un brin de sa valeur. On est habitué à toutes ces concordances, ses mélanges, ses imbroglios jusqu'au dénouement final...
Bon, il faut dire que j'ai acheté cet ouvrage il y a un an à peine, peut-être deux, du coup, ça fait bien longtemps que je n'étais plus immergé dans la saga de l'Inquisiteur Général.
Pour le reste si on reste sur l'aventure, le roman propre, pas grand chose à dire. Les personnages sont bien travaillés. Eymerich évidemment est obtus, retors, froid, manipulateur, prêt à tout pour réussir sa mission. La présence de Gallus l'agace plus qu'autre chose. De plus, il déteste la faiblesse et les émotions Lors du dernier ouvrage c'était cela, cela avait commencé à le miner mais sans plus.En cet opus, le tiraillement se fait de plus en plus ressentir mais fidèle à lui-même, il fuit toute responsabilité en ce domaine.
Que dire des Rois? De De Guesclin? A son habitude, Evanegelisti sait se renseigner, et les décrit avec brio (non sans accentuer certains passages mais qu'importe). La tension entre les personnages, beaucoup dissimulant de lourds secrets est là, constante. Juif, Chrétien mais aussi Musulman (bien que ces derniers n'aient pas un rôle prépondérant). La lutte du Bien et du Mal, en fonction des protagonistes, en fonction des religions, en fonction des esprits surtout...un sacré bordel que tout cela...confusion totale que l'auteur se plaît à nous imposer, nous torturant donc...
L'intrigue, le suspens est présent, la religion aussi, tout le long du livre. Les indices sont disséminés partout. Le livre en soit semble long et éprouvant à lire parce qu'on n'a qu'une hâte, la fin:) mais dans le bon sens du terme. Et surtout, aussi, savoir ce qui se passe avec la fameuse Myriam. Je n'en dirai pas plus.
Bref un excellent livre et une saga que je vous recommande vivement.
Note; 18/20
avatar
Le Sciuridé
Admin

Messages : 1887
Date d'inscription : 19/10/2011
Age : 32

Voir le profil de l'utilisateur http://passiondelire.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum