Passion de Lire
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
SEAGATE – Disque Dur Externe – Expansion portable – 4To – USB ...
79.99 €
Voir le deal

Le comptoir des épouvantes de Laurent Mantese

Aller en bas

Le comptoir des épouvantes de Laurent Mantese Empty Le comptoir des épouvantes de Laurent Mantese

Message  Le Sciuridé Jeu 5 Mar - 8:45

Genre, fantastique/recueil de nouvelles
Résumé: "« Je travaillais à l’époque pour un journal à sensations dont la ligne éditoriale était aussi claire qu’un filet de sang : du trash, du trash, du trash. Mon rédacteur en chef, un pisse-vinaigre bedonnant biberonné à Closer et aux tabloïds britanniques, m’avait choisi pour rapporter un maximum d’infos sur les crimes et les disparitions inexpliqués parues dans la presse locale des vingt dernières années, en m’allouant une avance sur salaire si misérable que j’oubliai bien vite le caractère urgent de ma venue.
On me payait quelques billets pour publier une compilation sordide, j’allais utiliser cet argent pour m’encanailler moi-même, à défaut de trouver les pépites qui feraient de moi l’équivalent d’un Hemingway ou d’un Kessel. On a les salaires qu’on mérite. »
Un jour peut-être viendrez-vous, vous aussi, pousser la porte du Comptoir des épouvantes. Ce n’est pas que la bière y soit très bonne, la clientèle élégante ou l’ambiance des plus joyeuses ; ce n’est pas non plus que Janus, l’inquiétant tenancier, soit d’un naturel très bavard. Pourtant, comment échapper à ce beuglant des faubourgs quand c’est le destin lui-même, tragique et moqueur, qui vous y convie ? Asseyez-vous, prenez un verre, feuilletez donc un des journaux qui traînent sur le bar...
Et n’essayez pas de vous rassurer en vous disant que tout ceci n’est qu’un fantasme de soiffard : chacune des histoires narrées dans Le Comptoir des épouvantes tire sa source d’un fait divers bien réel.
*
Après les Contes des nuits de sang, Laurent Mantese confirme son talent de conteur des ténèbres avec ce second recueil : dix récits épouvantables où passe l’ombre, sinistre et malicieuse, de Jean Ray. " (4eme de couverture)
Avis;
Et oui encore un livre fantastique et pas du tout médiéval, ni un documentaire
, non non je ne suis pas malade...j'avance juste mes...romans...Et je ne savais plus lequel des Contes de Nuit de Sang et du Comptoir des épouvantes était le premier...j'ai bien suivi l'ordre sans faire exprès. Quoique ordre ordre c'est un grand mot, les deux n'ont pas de rapport. A l'instar de la fin du résumé, je confirme qu'en effet Mantese à un sacré talent d'écrivain, surtout côté psychologie et gestuel de ces personnages puis mise en ambiance et évolution de ses récits. Malheureusement j'ai moins adhéré à celui-ci. Non pas que c'est plus axé sur le fantastique, moins sur le gore quoique l'avant dernière nouvelle est quand même trash, mais bon, en fait je trouve les nouvelles écrites trop longues. En fait je préfère soit un vrai roman axé sur une histoire...soit des nouvelles mais pas plus de dix pages, hors là c'est vraiment énorme.
Bon, entrons dans le vif du sujet. Point commun à toutes ces nouvelles: Un journaliste assassinant une prostituée se retrouvant ensuite dans ce qu'on appelle le Comptoir des Epouvantes là où se terrent la lie de la société, sous la vigilance d'un certain Janus. Introduction.
Ensuite, points communs aux histoires; des extraits de journaux (sauf dans la dernière...bizarrement il n'y a pas eu la fameuse colonne concernant un article sur un sujet...oubli, fait exprès, aucune idée, ça m'a perturbé...un peu, la nouvelle étant quand même très courte.)
Enfin, une conclusion où l'on retrouve notre héros du début et Janus.
Maintenant oui les récits sont bien, bonne imagination, sauf sur un texte qui me fait penser au Sergent Bertrand, et un autre d'ailleurs dont je ne me souviens plus trop à quoi il me faisait penser (mais dui deja lu), a part ça, le style d'écriture est quand même assez impressionnant. Du bon suspens, de bons scénarios et sans réellement plonger dans l'horreur, du gore, du sadisme...avec un zeste d'érotisme (mais vraiment un zeste pour le coup)...sauf toujours pour cette avant dernière histoire.
Quand je dis avant dernière c'est ...avant la dernière nouvelle avant...la conclusion Smile; la nouvelle se nomme La Bestia.
Note; 16/20
Le comptoir des épouvantes de Laurent Mantese Arton610
Le Sciuridé
Le Sciuridé
Admin

Messages : 2246
Date d'inscription : 19/10/2011
Age : 35

https://passiondelire.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum