Fables d'Esope

Aller en bas

Fables d'Esope

Message  Le Sciuridé le Lun 22 Oct - 15:41

Genre, satire
Résumé;"Aux frontières du conte populaire, du mythe, du proverbe et de l'histoire drôle, la fable constitue peut-être le plus ancien genre littéraire cultivé pratiquement sans interruption jusqu'à nos jours.
Dans l'histoire de ce domaine immense qui s'étend des papyrus égyptiens au Mahabharata, d'Horace à Marie de France, de Phèdre à La Fontaine, le recueil d'Esope est un document de première importance.
Les pièces qu'il regroupe ouvrent au lecteur l'univers quotidien ainsi que le pantéhon familier de tout un peuple anonyme de voyageurs, de chasseurs, de paysans ou d'esclaves. On y découvrira sous forme dépouillée la morale courante que les grecs ont inculquée à leurs enfants, dont les thèmes ont donné lieu à des exercices élémentaires de rédaction en vers ou en prose pendant les quelques siècles qui séparent la conquête d'Alexandre de l'âge byzantin.
Les animaux de la fable ne se racontent jamais de fables : dans l'âge d'or qui était le leur, ils n'en avaient sans doute pas besoin, dans l'âge de fer qui est le nôtre, dont ils nous proposent à leur tour un reflet, ils n'en ont plus le temps. Dans le clivage entre les deux temps se tient la fable, depuis au moins quarante-cinq siècles, avec le père qu'elle s'adopta, venu de Grèce ou d'Orient, d'emblée aussi fabuleux qu'elle."(4eme de couverture)
Avis; Après une belle et longue introduction sur le fameux Esope (a t-il existé ou non, d'autant que lors d'un récit il est cité)et principalement les Fables et Fabliaux en général et ce, des plus intéressants, ce livre, bilingue (Grec à gauche français à droite), nous plonge donc aux travers une myriade de petits contes moraliusateurs (la morale écrite a 95% du temps en fin du récit, des récits forts courts par ailleurs, bien que sur les dernières pages, la morale étant le texte lui-même cela n'était plus d'actualité). On y retrouve notamment, sacrée coïncidence que voila, le corbeau et le renard...mais d’autres que vous connaissez bien sûr avec notre Jean de la Fontaine dont finalement le mérite aura été de les poétiser, de les améliorer, de les rallonger pour donner un véritable contenu, (bon il n'a certes aps fait que plagier mais ...c'est flagrant).
Au final, humains vis à vis d'humains, dieux avec dieux, humains et dieux, animaux et animaux, animaux et humains, bref tous les styles y passent et le fait qu'ils soient tous sacrément courts rend non seulement la lecture plus rapide mais plus enivante et sachant que 50% du livre est en langue Grec...utant dire qu'il se lira très très rapidement.
avatar
Le Sciuridé
Admin

Messages : 1987
Date d'inscription : 19/10/2011
Age : 33

Voir le profil de l'utilisateur http://passiondelire.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum