La Horde du Contrevent de Alain Damasio

Aller en bas

La Horde du Contrevent de Alain Damasio

Message  Le Sciuridé le Dim 2 Sep - 8:12

Genre; SF
Résumé;"Un groupe d'élite, formé dès l'enfance à faire face, part des confins d'une terre féroce, saignée de rafales, pour aller chercher l'origine du vent.
Ils sont vingt-trois, un bloc, un noud de courage : la Horde. Ils sont pilier, ailier, traceur, aéromaître et géomaître, feuleuse et sourcière, troubadour et scribe. Ils traversent leur monde debout, à pied, en quête d'un Extrême-Amont qui fuit devant eux comme un horizon fou.
Expérience de lecture unique, La Horde du Contrevent est un livre-univers qui fond d'un même feu l'aventure et la poésie des parcours, le combat nu et la quête d'un sens profond du vivant qui unirait le mouvement et le lien. Chaque mot résonne, claque, fuse : Alain Damasio joue de sa plume comme d'un pinceau, d'une caméra ou d'une arme.
Chef-d'ouvre porté par un bouche-à-oreille rare, le roman a été logiquement récompensé par le Grand Prix de l'Imaginaire. "(4eme de couverture)
Avis; Je tâcherai d'être aussi succinct que possible sur ce pavé de 700 pages (avec cette petite originalité qui est que les pages sont dans l'ordre décroissant et non pas croissant mais je pense qu'il s'gait d'un clin d'oeil rapport à la fin...une sorte de compte à rebours et au-delà même mais ça va être dur de ne pas spoiler).
De fait, j'en avais longuement entendu parler, bouche à oreille oui, grand chef d'oeuvre, oui, et récemment lors d'une soirée on m'en a encore parlé...et...comme quoi, des fois le hasard fait bien les choses, une toute autre personne n'ayant rien à voir avec l'autre me l'a acheté pour mon anniversaire. Donc...pendant mes vacances c'était mon 'roman de gare'.
Première entrée en la matière qui m'a un peu rebute toutefois: chaque protagoniste à un petit 'signe' le concernant et il faut, soit se reporter au début de l'ouvrage (du moins pour certains ca rpour d'autres on s'y fait assez rapidement, de fait, les fameux sigles correspondent plus ou moins bien avec les individus mais bon çà reste chiant) ou bien au marque page (beaucoup plus pratique de fait).
Passé ce détail l'originalité de l'oeuvre consiste à présenter les aventures, événements et actions du points de vues de ces protagonistes (ou d'une partie).
Ils sont 23 chacun ayant sa spécialité.Et son caractère (enfin surtout va t-on dire, une dizaine sont réellement utilisés)
Ce qui m'amène à dire que certains n'ont aucun rôle, ou très peu voir n'intervenant absolument pas. Mais d'un coup paf, le voila que mister pense!!!Deux trois lignes et hop basta.
Certains prennent un peu plus de rôle en fonction évidemment de l'histoire...
Difficile il est vrai de mettre 23 protagonistes et tous les travailler...
Second gros point qui m'a soulé, les mots.
Autant je conçois la manière de penser/parler de Golgoth c'est dans son trait de caractère, la manière de narrer, d'évoluer de Caracole le troubadour, là encore c'est son rôle...
En revanche, certaines phrases n'ont aucun sens.
Certains mots sont certes inventés pour l'histoire. Après tout, ça concerne le vent, un 'futur' imaginaire, donc forcément des créations artistiques (pas forcément expliquées toutefois même si le contexte peut servir) mais là encore, normal, sans commentaire...En revanche, certains mots n'existent absolument pas...(je regardais parfois dans le dico, alors était-ce une fois de plus une invention ou bien l'auteur s'est-il planté, on va dire invention), quant à d'autres, trouvés dans le dico...ils n'étaient pas du tout dans le contexte...
Bon au-delà de ces petites coquilles (quoiqu'il y en a de toutes petites autres mais sans importance), je dois reconnaître qu'on suit avec intérêt cette grande aventure, avec les événements majeurs, implacables, brutaux, et le lot de rebondissements de découvertes. Je trouve dommage de ne pas avoir plus d'information concernant un sujet certes secondaire mais néanmoins concernant les membres les Hordes...pas assez développé en mon avis...mais comment ne rien dire sans spoiler...
Enfin, les personnages traversent également toutes sortes de crises, au plus près de l'humain, (ou presque), la dépression, le stress, les blessures physiques ou post-traumatiques, le découragement, la faim, (quoique dans certaines parties je me demandent sérieusement comment ils font pour avoir autant de bouffes), et évidemment la jalousie ou les envie, les amours, (je viens de sonegr à un personnage et à son histoire...là encore petite coquille), bref...
Après côté imaginaire l'auteur fait fort, avec tout son côté philosophique, sa vision des vents (en fonction en plus des divers persos) mais aussi sur ce qu'il appelle le Vif qui nimbe tout, sur ces décors mais également sur l'ambiance prenante, émotive parfois.
On se demande parfois comment les humains font pour vivre dans cet univers apocalyptique en fait...
Quant à la fin, assez logique somme toute, et facile, je ne sais pas, je me tâte encore de savoir si j'ai apprécié ou pas.
De là à le voir comme un grand chef d'oeuvre c'est autre chose. Assurément c'est Français donc...ça aide...bien que depuis quelques années les auteurs français ont le vent en poupe...
Maintenant, voila j'ia lu, j'ai apprécié, peut-être un poil grandement mais sans plus...C'est un livre qu'il faut savoir conseiller aux bonnes personnes...De fait c'est aussi le genre d'ouvrages qui, en effet, n'est conseillé que de bouche à oreille...
Note; 18/20

avatar
Le Sciuridé
Admin

Messages : 1967
Date d'inscription : 19/10/2011
Age : 33

Voir le profil de l'utilisateur http://passiondelire.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum