Robert E. Lee de Alain Sanders

Aller en bas

Robert E. Lee de Alain Sanders

Message  Le Sciuridé le Sam 23 Juin - 6:54

Genre; biographie
Résumé;« Considéré comme l'un des meilleurs stratèges de l'armée des Etats-Unis, Robert E. Lee était tout désigné - le poste lui fut proposé - pour diriger les forces unionistes nordistes pendant la guerre de Sécession. Sa loyauté sans failles à la Virginie de ses ancêtres lui fit choisir, tout au contraire, de prendre le commandement en chef des forces confédérées sudistes. Il est ainsi passé à la postérité comme le héros symbolique de ce que les Sudistes d'hier et d'aujourd'hui ont appelé "la Cause".
C e "Qui suis-je ?" Robert E. Lee propose le portrait d'un homme qui ne sollicita jamais aucun mandat politique et qui n'approuvait pas, en tant qu'institution, l'esclavage, "mal moral et politique". Seule figure de l'histoire des Etats-Unis capable de contrebalancer celle - fort contestable, par ailleurs - d'Abraham Lincoln, il fut l'incarnation même du gentleman sudiste, dans la lignée des Cavaliers de Charles Ier opposés aux Têtes Rondes du dictateur Cromwell.
Un soldat chrétien, mais pas un puritain. Après la défaite, il revint à la vie civile et contribua, sans jamais rien renier, à la difficile réconciliation du Nord yankee et du Dixieland. La popularité de Lee, surnommé "l'homme de marbre", popularité jamais démentie malgré les coups du sort, s'accrut encore après sa disparition, jusqu'à atteindre et dépasser la "frontière" entre le Nord et le Sud, la célèbre Mason-Dixon Line. »(4eme de couverture)
Avis; Comme je l'avais précédemment fait remarquer, en France, il n'existe que peu de livres sur la Guerre de Sécession et les protagonistes disons majeurs qui y ont participé. J'avais trouvé un livre, placé dans ce topic concernant l'enjeu global de cette guerre qui, à l'instar des guerres modernes, ne commencent que par intérêt économique plus que par sociabilité. On use d'un bon ton, d'une bonne morale, d'une erreur parfois, et on se permet de se mêler des affaires des autres afin de conquérir leur terrain, non pas par bienfait humanitaire comme prévu initialement mais par les ressources minières quand ce n'est pas un territoire(c'est là que la guerre moderne diffère un poil des vieilles batailles aussi bien axées sur les ressources minières que que l'accroissement de leur royaume ou empire). Quitte à abandonner la population à son triste sort par la suite. Pour une époque dite moderne et civilisée on rit bien. Alors la Guerre de Sécession en fait aussi partie, derrière une idéologie saine, libérons les esclaves, abolissons l'esclavages, l’intérêt était un peu ailleurs aussi. Bizarrement ce qu'on apprend, une fois de plus à l'école, n'est pas si complet que ça...
Entonnement les éditions Pardes livre un ouvrage sur Lee...ennemi juré mais respectable de Grant...mais pas sur ce dernier...Je trouve ça un peu honteux.
Quoiqu'il en soit, sur le livre précédent j'avais appris une donnée intéressante. Lee était avant tout un homme respectable, admirable même puisque, sa bataille était avant tout sur la défense de sa Viriginie natale, de sa 'patrie', de sa nation (à l'époque), et non pas pour une question d'abolition de l'esclavage, d'ailleurs, à ce propos, il était plutôt honnête, intègre, et n'hésitait pas à être plutôt contre.
Ce qui n'empêche nullement la guerre, un grand guerrier qui savait qu'il jouait à un contre cent une bataille perdue d'avance. A moins que ce ne soit l'autre; à savoir;
Ce qui n’empêche pas l'auteur de prendre un sacré parti pris... Autant dans le livre la Guerre de Sécession, l'auteur parlait des exactions forcément inhérentes à ce genre de batailles, et disait qu'il n'y avait pas eu temps de viols et de pillages que cela, (il y a toujours et il y aura toujours des sadiques, des bourreaux, des ordures), mais généralement les Nordistes ont respecté les civils et les femmes.
Et dans Robert E. Lee, voila qu'il dit qu'il y en a eu un sacré tas...
On fera donc une moyenne.
Pour revenir sur ce livre, encore une fois je dirai que PArdes à accomplit son boulot en 160 pages avec ses traditionnelles illustrations (photos), mais que l'éditeur aurait du aussi publier un ouvrage sur Grant. (Dur a trouver en France et je ne parle pas ni ne lis, correctement, l'anglais). Évidemment pour cela il faut un écrivain Smile
En tout cas ça donne un autre point de vue sur l'Histoire telle qu'on nous la présente (mal).

avatar
Le Sciuridé
Admin

Messages : 1969
Date d'inscription : 19/10/2011
Age : 33

Voir le profil de l'utilisateur http://passiondelire.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum