Noir Duo de Sylvie Mille et Philippe Ward

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Noir Duo de Sylvie Mille et Philippe Ward

Message  Le Sciuridé le Dim 1 Jan - 14:05

Genre, recueil de nouvelles principalement SF ou fantasy
Résumé; cf titre
Avis; Comme dit le résumé (entre autre) ; une folle préface. De fait, tous les copains de nos deux auteurs car les 16nouvelles ont été écrites soit par Ward, soit Miller soit les deux,avec cette fameuse préface que j’ai en grande partie sautée. Disons que les propos tenus par des copains copines d’auteur(e )s même s’ils peuvent être originaux voir marrants me gonflent, surtout quand on sait que ce recueil c’est surtout de l’auto publication…et que Ward est le directeur de Rivière Blanche…donc la facilité suprême pour se publier. Néanmoins c’est quand même presque 70pages sur 286…ce n’est pas négligeable ! La critique étant faite, passons donc aux textes.
Chaque texte (à savoir) est précédé d’une introduction concernant la création de ladite nouvelle.
J’ai eu du mal au début. La première nouvelle-le Mur- sans être exceptionnelle est sympa mais pas de quoi casser trois pattes à un canard. L’histoire d’une nana qui a tout perdu, doit tout faire pour survivre…jusqu’à porter son regard sur son mur…qui se met à bouger avec visage tout ça…bref, elle ne m’a pas marquée, et encore moins Un Choix Réfléchi, l’histoire d’un mec qui ne prend jamais de décision, jusqu’au jour où…mais la fin est cousue de fil blanc. Là encore pas mauvaise mais bon…
Martha est une narration à la première personne, concernant deux flics venus l’interroger sur une élève. Il y a surement un élément qui m’a manqué, bien que la fin je me suis posé une ou deux questions, mais bon, soit j’ai carrément loupé un plan, soit la fin parle d’elle-même. Bien mais pas terrible.
Le Survivant ; une rock star de la vieille école revient sur scène se remémorant quelques souvenirs ; sans surprise aucune. Encore une fois sympathique mais sans plus.
L’Ombre ; de la SF, où une maladie martienne se déclare et où les hommes sont les premiers sujets à tomber. C’est donc l’histoire -les rêves d’un homme et de sa sœur confrontés à cette maladie, une plongée ténébreuse en enfer. L’idée est bonne, les rêves parlants, c’est la seule qui jusque là m’a le plus marqué et que j’ai bien apprécié.
Les Chemins de l’Esprit où un ancien tollard sort et décide de faire le pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle…l’idée est bonne, intéressante, une nouvelle digne de ce nom. Je ne sais pas vraiment si j’ai bien aimé ou pas, mais si elle m’a un peu marqué je suppose que c’est le cas.
Un futur inimitable ; une petite parodie de SF. L’invasion de la terre par les ET. Les bien pensants, la satire de monsieur Bush nommé Wush mais 3eme du nom, les pro et anti aliens, et les survivants, jusqu’à une fin digne de la Guerre des Mondes. Ce n’est pas la maladie qui va tuer les aliens mais…un élément original. Je n’en dirai pas plus mais l’histoire m’a fait marrer, surtout la fin. En guest star les français avec un patois local !
A partir de là, le niveau des nouvelles s’est rehaussé.
Les Vignes du Seigneur où une œnologue reçoit l’étrange cadeau d’un vin…Histoire cousue de fil blanc mais qui est fort sympathique sur ce sujet qu’est le vin.
Ventres d’Airain, la satire de la société futuriste concernant la naissance des enfants, le rôle des femmes. Un futur sombre. Cette nouvelle pourrait faire peur, faire parti de l’anticipation, tout à fait possible et réaliste.
Le fils de l’eau ; qui en soit est l’histoire du dernier descendant d’une famille dont le but est le respect d’une oasis, d’une source. Une légende digne des divers contes français, qui sans être exceptionnelle est fort agréable à lire.
Mau ; l’histoire d’une race de chat adepte de bastet et d’un homme qui a tout perdu…nouvelle sympa, assez longue mais passionnante malgré tout. Les descriptions des chats sont superbes en plus, leurs comportements tout ça.
Prorata temporis : la meilleure pour moi, concernant un excellent sujet qui est dans le titre d’ailleurs, c’est tout bonnement superbement inventé, et l’histoire en elle-même est tout simplement ‘magique.’
Tout s’achète et tout se vend : où une femme entame sa journée en pensant fric. Le café =tant, manger =tant, le sourire=tant, la poignée de main= tant…sujet réaliste mais bon sans réel intérêt au final. Même l’histoire concernant le prix de l’air qu’on respire (je suis sûr qu’une taxe va sortir un jour sur ça mais bon…), seule, en revanche la fin va élever le niveau et m’a fait marrer.
After Midgniht, l’histoire d’une écrivaine qui a jusqu’au 31décembre, minuit pour sortir une nouvelle sur l’apocalypse lors du nouveau millénaire…L’histoire est un peu lourde, longue, longuette à démarrer et la fin ne surprend pas. Je ne sais pas trop qu’en penser en fait. Ni bonne ni mauvaise je la classe donc en moyenne.
Lettre d’un futur amer ; une lettre donc écrite par une femme à ses enfants. Cette nouvelle m’a gonflé. Elle concernait à l’époque (dans la vraie vie) une élection d’un individu qui, s’il serait passé aurait, dixit l’auteure, mené les français hors démocratie, avec des camps, des éducateurs hyper sévères, un peu à la nazisme…du parti prit politique éhonté car c’est tout bonnement impossible à l’époque actuel (en tout cas pas en cette intensité). Mais bon sans être pour ce politicien, les autres sont loin d’être meilleurs, mais là le parti prit était tellement intense, cliché et absurde qu’elle m’a gonflée prodigieusement.
Pas de pitié pour les pachas. Le titre n’est finalement pas digne de la nouvelle. On retourne en Egypte où un européen lambda, fainéant, va enquêter sur une drôle d’affaire ; la disparition du livre de Thot.…mais attention ce monde n’est pas le nôtre. De fait, il est dirigé par les dieux qui viennent sur terre qui se battent, mentent se jalousent…Ainsi donc voila Isis offrir cette affaire à notre détective…très longue nouvelle sans temps mort, sympathique…
Quant à la post face je l’ai lu en diagonale et ça ne m’a pas emballé.
En gros ce recueil n’a pas de mauvaises nouvelles, une grande partie est originale et bonne mais sans casser trois pattes à un canard. Sans être déçu, le livre ne m’a pas non plus emballé.




avatar
Le Sciuridé
Admin

Messages : 1842
Date d'inscription : 19/10/2011
Age : 31

Voir le profil de l'utilisateur http://passiondelire.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum