La Fiancée du Nord de Marie-Josephe Guers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Fiancée du Nord de Marie-Josephe Guers

Message  Le Sciuridé le Sam 15 Oct - 11:37

Genre; roman semi-historique
Résumé;"On l'appelait Aude-à-l'esprit-profond et elle vivait au IXe siècle. Fille d'un Jarl de Norvège, elle s'en fut avec les siens s'établir en Irlande, puis aux Hébrides et en Ecosse, gagnant finalement les terres vierges d'Islande. Ulysse des mers du Nord, dont les descendants essaimèrent en Amérique, elle était de ces femmes aventureuses et fortes qui fondent les royaumes et les légendes. Retrouvant la voix primitive et brutale des chants épiques, Marie-Josèphe Guers s'est inspirée de la saga d'Aude pour écrire un roman qui a la violence et l'acidité de certains contes modernes.«La Fiancée du Nord se situe à mi-chemin entre le roman historique et le rêve éveillé. En rêveuse méthodique, Marie-Josèphe Guers extrait une saga flamboyante du terreau des archives, transforme la pâle figure d'une reine de légende en enfant rebelle éprise de lointains, alterne la confidence, la chronique de guerre, les descriptions d'un festin, d'une chasse à l'ours, d'un massacre.Marie-Josèphe Guers semble avoir vécu parmi eux tant Aude son héroïne lui ressemble, avec sa candeur, sa révolte, sa soif d'aventure, ses emportements de jeune fille, avec son amour des lichens, des aubes emplumées, des fjords illuminés par l'hiver et des îles solitaires dressées au sommet de l'océan. Aude, un prénom qui fait mourir d'aimer.»Extrait de l'article de Catherine David dans Le Nouvel Observateur"(4eme de couverture)
Avis; Ahum je dois reconnaître que j'ai eu ce roman en cadeau et par conséquent je m'attendais un peu au contenu. Un roman que je considère typiquement féminin, pour femme d'ailleurs (ce n'est pas misogyne que je dis cela c'est juste la manière de narrer est clairement cliché ce qui ne veut pas dire que c'est un livre inintéressant, nul ou autre). Étant donc, un homme, à l'esprit très ouvert, je tenterai une critique neutre. J'aurai dis la même chose si le livre avait été écrit par un homme. Évidemment je passe sur le peu de batailles, tout ça, (d'ailleurs il n'y a pas grand chose à dire dessus) je me contenterai du récit, narré donc par l'héroïne ambitieuse, presque vaniteuse et arrogante, de son exil/exode avec sa famille, frère, soeur, époux, enfants, et toute la parenté, proche et esclave. C'est un point de vue 'Viking', 'Nordique' que l'on voit aussi...Là l'auteure à malheureusement trop voulu en faire. Qu'elle emploie des termes techniques, originaux, réalistes, ok  excellente idée mais qu'elle les explique au moins, de par des annotations en bas de page ou en index en fin de livre Que dalle. Alors certains seront compréhensibles de par les descriptions, de par l’événement, ou quelques indices dans la phrases d'autres absolument pas. C'est aussi les rites, dieux des hommes du nord. Alors là, encore une fois à part d'une bonne intention mais trop c'est trop...c'est aussi les us et coutumes (là encore ça passe). En soit l'écriture n'est pas mauvaise...mais le livre très cliché, pourtant écrit très récemment, fait abstraction de certaines nouveautés, les vikings sont considérés une fois de plus comme des pillards brutaux et primitifs avant même de penser commerce alors que c'est plutôt l'inverse. Le point de vue de l'héroïne (censée être femme d'avenir, très intelligente, observatrice, et pour moi trop dans l'analyse, des données que, mais je puis me tromper, qu'à l'époque elle n'aurait pas du songer.
Pour une fois, les sentiments féminins bien que présents ne sont pas nombreux, on part surtout dans les descriptions physiques, mentales, paysages...on pourrait dire qu'il n'y a pas de temps mort (enfin pour moi si car ce genre de livre aurait été fini en 2soirées, j'en ai mis une semaine en me forçant, et heureusement les chapitres sont courts). Enfin le dernier point critique concerne les légendes qu'elle narre a ses enfants, ou aux enfants des autres, comme celle de Baldr. Je ne connaissais pas cette version. Sacrée variante de l'originale.  Pareillement, concernant Odin, mais là, l'auteure parle du Dieu...Sans parler de l'oeil qu'il a perdu en se suspendant à l'arbre...Elle qui voulait vraiment parler des Hommes(surtout femmes), du Nord, c'est un brin raté.
Au -delà de ce genre de choses, le livre n'est pas mauvais, mais je n'en suis pas plus fama. Comme je le disais, un livre pour femme (sans misogyne toujours) pour les âmes aventurières et sensibles mais sans plus Smile
avatar
Le Sciuridé
Admin

Messages : 1870
Date d'inscription : 19/10/2011
Age : 32

Voir le profil de l'utilisateur http://passiondelire.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum