Paranoia de Christophe Siebert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Paranoia de Christophe Siebert

Message  Le Sciuridé le Sam 13 Aoû - 17:46

Genre, horreur psychédélique post apocalyptique
Résumé;en partant de rien, de la simple folie, affabulation d'un individu peu clair mais payant cash, l'enquêteur va remonter la piste d'une sombre machination. Dans un monde déjà déjanté, la filière noire qu'il remonte va le mener sur le fil rouge, sur le bord de la folie. Où se trouve la vérité, le mensonge, que faire? Chaque journée est une gageure.
Avis; étonnant de considérer/comparer Sierbert a Philip K. Dick, pour moi ça n'a rien a voir mais bon, si la quatrième de couverture le dis c'est que ça doit être (presque)vrai. Il m'a toutefois (ça n'engage toujours que moi), fallut me botter le cul pour avancer cet ouvrage. Si l'entame nous plonge assez rapidement dans le vif du sujet sans jeu de mot aucun, c'est una ssemblage hétéroclite qui nous perd un peu dans les limbes du roman, à n'en savoir qu'en faire, que trier, que remettre en ordre. Violences, sexes, folies (paranoia), mais un nombre aussi impressionnant de personnages (de noms) pas forcément utiles ou de passages inutiles, bien qu'assez glauques, sombres à défaut d'être morbides. Enfin arrivé à la page 66 va t-on dire, le récit se développe et devient intéressant, surprenant, avec du suspens et guère de rebondissements. Mais on y est. Si l'ambiance est posée dès le départ (la série ne s'appelle pas trash pour rien), l'impression qui m'apparait au départ n'est qu'une succession de passages les plus glauques possibles, mettre le plus possibles de mots à consonances hards, négatifs, fous, sans toutefois à chercher un développement. Il y est...mais ardu et difficile à interpréter. Certaines parties sont tellement longues dans la description de l'horreur que ça en devient lassant (autant sur certains livres certains passages peuvent aller jusqu'à donner une sensation de malaise, de mal être), que là, trop * blasé et inutiles au demeurant. M'enfin, on arrive a cette page 66 qui développe d'un coup l'histoire. Jusqu'à la final apocalyptique d'ailleurs. Lecture fluide, pas de faux semblants, une descente en enfer en quelque sorte passionnante et prenante. Néanmoins certaines zones resteront d'ombres. Paranoïa n'est pas le meilleur roman de la série que j'ai lu. Passer le cap...et vous trouverez votre bonheur. D'autant que,être sadique, brutal, violent, pervers est une chose...mais quand c'est peu expliqué, peu utile ou que ça manque d'un brin de suspens...ça lasse rapidement. Mais ça n'engage que moi. Certains lecteurs dans les plus morbides, les plus sadiques et autres trouveront leur petit bonheur dans le macabre. Pourtant j'ai lu bien pire et bien plus passionnant. Encore une fois ça n'engage que moi. Mais comparer Siebert a Dick...hum, deux mondes divergent là. Et en soit le résumé que j'ai écris est peu évident à faire tant les événements et personnages s'enchaînent sans jamais réellement se côtoyer.
Note:13/20
avatar
Le Sciuridé
Admin

Messages : 1843
Date d'inscription : 19/10/2011
Age : 31

Voir le profil de l'utilisateur http://passiondelire.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum