La Vision de Tondale éditées par MAttia Cavagna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Vision de Tondale éditées par MAttia Cavagna

Message  Le Sciuridé le Lun 25 Juil - 19:44

Genre; précurseur de Dante
Résumé;'Ecrite en latin en 1149, la Vision de Tondale met en scène le voyage extatique accompli par un chevalier irlandais à travers l'enfer et le paradis, et offre la description de l'au-delà la plus complète et articulée avant la Divine Comédie, dont elle constitue une source importante. Le texte a connu un succès extraordinaire dans toute la chrétienté jusqu'à l'extrême fin du Moyen Age ; sa réception intéresse tant le milieu religieux que le milieu laïque, comme en témoignent ses très nombreuses traductions en langue vernaculaire. Les trois versions françaises présentées ici sont issues de la plume de trois écrivains célèbres, Jean de Vignay, David Aubert, Regnaud le Queux, et s'inscrivent dans des contextes culturels et littéraires différents, à savoir, respectivement, le grand mouvement de traduction entrepris sous la couronne des Valois, la tradition des réécritures et des remaniements à la cour des ducs de Bourgogne, le courant littéraire de la Grande Rhétorique. '"4eme de couverture"
Avis; aux amateurs de vieux français cette édition (Honoré Champion Editeur), ce livre excelle. Trois textes, trois écrits des Visions du chevalier Tondale, l'eouvre qui aurait inspiré Dante...(et franchement c'est limite plagiat je dirais même), trois nouvelles en fonction des époques, écrites par De Vignay, Aubert et le Queux, trois evrsions ayant la même thématique, les mêmes passages à quelques mots expressions prêts, mais avec toutefois des différence. une sorte d'introduction pour Aubert là où de Vignay va directement dans le vif su sujet, en revanche, le Queux fait trop bref, trop succinct et n'a même aps le passage où Tondale rencontre Dieu. Bref, le tout en vieux français. Je conseilles vivement de lire directement, on comprend mieux. La première version est très facile à comprendre, la seconde moins et la troisième est la plus dure pourtant, ça aurait du être l'inverse...mais tout l’intérêt de cette, ces, œuvre(s) résident aussi dans l'analyse des 3écrits. Analyses détaillées, décortiquées, en profondeur, Cavagna nous analyse ces textes avec brio, et bien sur présente les auteurs, leurs autres ouvrages,, mais aussi l’étymologie, les diverses versions, la façon de lire et ou de comprendre, les meilleures parties, bref, en gros du travail assidu et assurément laborieux qui n'est aps à la portée de tout le monde, moi-même ayant eu du mal à tout comprendre, je déconseilles ce livre au premier venu (ou bien qu'il cherche la traduction 'normale') en revanche les adeptes d'une époque révolue, prêt à affronter les textes anciens, trouveront leur bonheur. Car après tout, même si vous connaissez la Divine Comédie, et que l'on retrouve à peu près tout à quelques rhétoriques et individus prêts, c'est quand même un précurseur.
avatar
Le Sciuridé
Admin

Messages : 1887
Date d'inscription : 19/10/2011
Age : 32

Voir le profil de l'utilisateur http://passiondelire.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum