Forêts -essai sur l'imaginaire occidental de Robert Harrison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Forêts -essai sur l'imaginaire occidental de Robert Harrison

Message  Le Sciuridé le Mar 12 Juil - 14:45

Genre essai
Résumé:"L'Occident a défriché son espace au cœur des forêts, et fondé contre elles ses institutions dominantes - la religion, le droit, la famille, la cité. De part et d'autre de leur ténébreuse lisière, tenus à distance, deux espaces s'épient, se menacent, s'interrogent. Forêts, monde écarté, opaque, qui dépayse, enchante, terrifie, remet en question la cité.Robert Harrison raconte ici l'histoire des forêts dans l'imaginaire occidental. Avec Vico pour compagnon de voyage, il nous mène de l'épopée de Gilgamesh à la poésie contemporaine de Zanzotto. Dans les forêts, nous rencontrons Artémis, Dionysos, Roland Furieux, Descartes et Dante, les fées des contes, Rousseau, John Clare, une petite clairière de Constable, les symboles de Baudelaire...En marge des débats actuels, l'auteur s'interroge sur notre rapport à notre habitat, puisque l'homme habite non la nature mais son rapport à la nature. Ainsi s'élabore une écologie de la finitude."4eme de couverture)
Avis; Sujet large, aux nombreux thèmes, apports, cultures, religieux. Délimiter cela, le clôturer semble être une gageuse en soi...l'idée est pourtant palpitante, originale, nombreux sont les livres concernant la nature en général, ou les peuples y vivant (amérindiens ou fantastiques), ici l'auteur va étudier principalement la forêt en fonction de l'homme à travers divers ^personnages, peintres, poètes et auteurs. Il développera certaines idées d'auteurs comme Rabelais, Rousseau ou encore un certain Vico (ce dernier semblant être un peu le précurseur et l'apport majeur pour Harrison il faudra que j'aille étudier en détail ce qu'il a fait) , c'est aussi une définition de la forêt que cherche à élucider l'auteur, au travers les époques, l'évolution, les gens. L'écologie y montre le bout de son nez, sans plus, malgré une certaine critique. Le fantastique également (trop peu), la religion mais surtout la psychologie et pensées humaines à l'égard de cette forêt, des origines des Hommes...de la peur des hommes. Bref l'auteur a un champ d'espace assez énorme, se perd un peu de temps en temps, même si ça reste un brin sur la ligne, certains passages me semble, disons 'gros', d'autre assez justes, mais j'ai été assez déçu, je m'attendais à mieux...En même temps, je me dis qu'il a eut le mérite de faire de longues recherches et analyses sur maints textes, français, anglais, allemands, pour ne pas lui reconnaître un certain mérite.
avatar
Le Sciuridé
Admin

Messages : 1875
Date d'inscription : 19/10/2011
Age : 32

Voir le profil de l'utilisateur http://passiondelire.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum